[Total : 3    Moyenne : 3.3/5]

Le grenadier bio antioxydant naturel puissant est originaire de l’Iran et du Nord-Est de la Turquie.

Cultivé très tôt, avec l’olive et la datte, il apparaît à l’Âge du Bronze dans tout le pourtour méditerranéen. Les Romains croyaient qu’il était originaire d’Afrique du nord et l’appelaient la « pomme punique » (malum punicum). En réalité, le grenadier fut importé par les Phéniciens lors de la fondation de Carthage (814 av. J.-C.). La grenade fut un symbole de Tanit, la déesse tutélaire de Carthage. Ce fruit généreux, de couleur rouge et aux grains nombreux, eux-mêmes couleur de rubis, est lié au sang, à la vie, et à la fécondité.

La grenade, un fruit médicament

La grenade, un fruit médicament

Orient

Dans les mythes anatoliens de la conception d’Attis, sa mère Nana (ou Cybèle) fut fécondée par une grenade qu’elle avait posée sur son ventre. Une autre légende raconte la naissance du grenadier à partir du cadavre d’une jeune fille vierge qui s’était suicidée pour mettre un terme au désir incestueux de son père. Châtié par les dieux, le père fut changé en épervier, et la jeune fille ressuscita en grenadier. On dit que c’est la raison pour laquelle les éperviers ne se posent jamais sur cet arbre.
La grenade était aussi un fruit sacré pour les Assyriens. La déesse de l’Amour, Ishtar, est parfois représentée avec une grenade à la main. Le fruit était censé attirer le regard des hommes sur les jeunes filles qui en consommaient le jus en invoquant la déesse. La grenade symbolise la Force sexuelle, mais aussi la résurrection. Toujours en Assyrie, le jeune dieu araméen Rimmon (Ramman) mourrait annuellement pour ressusciter. Son nom a donné le mot grenade dans toutes les langues sémitiques . En Egypte, les hauts dignitaires se faisaient enterrer avec des grenades.
Dans le zoroastrisme, la grenade, plus que tout autre fruit, protège de l’impureté. Ingérée avec ses feuilles, elle purifie à la fois le corps et l’âme. Parce que le grenadier reste vert toute l’année, il est symbole d’immortalité et emblème de « la création végétale » .
En Perse, la grenade possède des pouvoirs quasi magiques. Aux VIIe-IVe siècles avant notre ère, les Mèdes et les Perses défilaient devant leur roi avec dans les mains, des bourgeons, des fleurs et des fruits de grenadier. La grenade était censée rendre les soldats invincibles sur les champs de bataille.

Mythologie grecque

Le culte d’Adonis était lié, en Grèce à celui du dieu araméen Rimmon et, par syncrétisme, lui avait emprunté ses rituels et ses attributs, notamment la grenade également attribuée à Héra et à Aphrodite  (Vénus). A Eleusis, les hiérophantes étaient couronnés de branches de grenadier pendant les Grands Mystères, mais le fruit sacré était rigoureusement interdit aux initiés car, de par la « faute » de Perséphone, la grenade symbolisait la descente de l’âme dans la matière-prison. Sa double nature, symbole de vie et symbole de mort ou plus exactement du monde souterrain, découle du mythe de Perséphone, fille de Déméter (Cérès), déesse de l’agriculture, et de Zeus. Celle-ci fut enlevée par Hadès, dieu des Enfers. Accablée de chagrin, sa mère cessa de faire fructifier la terre. Zeus envoya alors aux Enfers son messager Hermès avec la charge de ramener Perséphone à la lumière du jour. Hadès offrit à la jeune déesse sept grains de grenade. Or, pour revenir du séjour des morts, il est impératif d’observer une règle, celle de n’y consommer aucune nourriture ou boisson. Perséphone mangea une graine et fut condamnée à passer un tiers de l’année avec Hadès aux Enfers. Elle rejoignait sa mère pendant les deux autres tiers. Cependant, il est possible que son séjour annuel auprès d’Hadès n’ait pas été une sanction pour avoir transgressé une loi ou un tabou alimentaire car il semble en effet que Perséphone ait été consentante (il ne s’agissait pas d’une ruse d’Hadès) et qu’elle ait mangé la graine de grenade pour pouvoir demeurer avec son époux et se libérer ainsi de l’attachement fusionnel de sa mère Déméter. Dans l’antiquité et dans certaines sociétés primitives, le fait qu’une femme mange ou boive dans la maison d’un homme vaut contrat de mariage.
Les auteurs Jean Chevalier et Alain Gueerbrant font remarquer que ce grain « rouge et brûlant » venu d’un « fruit infernal » était une parcelle du feu chtonien que Perséphone volait au profit des humains chaque fois qu’elle retrouvait Hadès pour ensuite le quitter et rejoindre Déméter à la surface de la terre [8]. Elle apportait aux humains la Connaissance du Feu Intérieur, c’est-à-dire l’alchimie, en même temps que le renouveau printanier.

Judaïsme

La grenade est, avec la datte et l’olivier, le fruit le plus cité dans la Bible. Les prêtres hébreux portaient sur leur robe, l’éphod, une bande décorée de grenades d’azur, de pourpre et d’écarlate, tout autour du vêtement (Exode 28, 31-34). Au Temple de Jérusalem, on ne comptait pas moins de 400 grenades sur les chapiteaux des deux colonnes d’airain (I Roi, 7, 42). Les rabbins attribuèrent à la grenade le nombre de 613 graines qui est très exactement le nombre des injonctions que Dieu transmit à Moïse dans le Pentateuque et qui constituent les termes de l’Alliance entre Lui et son peuple.

Christianisme

La symbolique chrétienne interprète les grains serrés et unis dans le sang sous une même écorce comme le Corps du Christ, c’est-à-dire l’Eglise, l’union des fidèles soudés par une même foi. A partir de la Renaissance, dans le domaine artistique, la grenade est associée à la Vierge et à l’enfant Jésus. On compte ainsi de nombreuses Vierges dites « à la grenade ».
La grenade éclatée avec ses grains répandus est l’allégorie de la charité et des dons de l’amour généreux (Caritas) [9].
Madone à la grenade (détail) par Botticelli, 1478, fresque, Florence (Italie).

Islam

Le Maghreb a conservé de « nombreux rites préislamiques se rattachant à la grenade qui symbolise abondance, prospérité et fécondité » [10]. Chez les Berbères, le fruit est présent au moment des labours et dans toutes les étapes importantes de la vie d’une femme (mariage, naissance). Pour le Prophète, la grenade est le fruit de l’arbre du Paradis. Pour les Chiites, le jus de grenade symbolise les larmes de Fatima, la fille du Prophète, qu’elle versa à la mort de son fils Hussein, et les grains du fruit sont les larmes du Prophète lui-même [11]. D’un point de vue soufi, la grenade symbolise le « jardin de l’Essence ». Elle est une métaphore de l’intégration de la multiplicité dans l’unité.

Bouddhisme

La grenade est, avec la pêche et le citron, un des trois fruits bénis du Bouddhisme. Elle fut perçue par Bouddha comme le don le plus précieux lorsqu’une vieille femme très pauvre lui offrit. Offert par Bouddha à Hariti, mangeuse de tendre chair fraîche, la grenade devint un substitut efficace car la démone ne dévora plus jamais d’enfant.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Fruit du Grenadier bio antioxydant naturel puissant, et faisant partie des Lythraceae ligneuses (plantes vivaces et annuelles vivant entre les tropiques et en zone méditerranéenne de son nom botanique latin Punica granatum), la grenade est très appréciée par les pays du Maghreb tant pour ses qualités gustatives, que ses bienfaits pour la santé.

Originaire de la l’ancienne Perse (Iran), la grenade est cultivée depuis au moins 5000 ans en Asie occidentale et en Afrique du Nord. Elle poussait dans les jardins suspendus de Babylone et figure sur les bas-reliefs égyptiens. La grenade était appréciée des nomades car, protégée du dessèchement par sa peau épaisse et coriace, les caravanes pouvaient la transporter sur de longues distances, et son jus désaltérant et nourricier était très apprécié.

Ce sont les Berbères (Maures) qui ont apporté le fruit en Europe et notamment la ville espagnole de Grenade fondée au Xème siècle, lui doit son nom.

10 Bienfaits scientifiques du jus de grenade sur la santé

Jus de grenade bio

En France on commence à la cultiver en Provence à l’époque de Louis XIV.

Beaucoup de peuples ont vu la grenade, comme un symbole d’amour, de fertilité et de prospérité. Le prophète Mahomet, pensait que la grenade chassait l’envie et la haine.
On reconnaît à la grenade de nombreuses vertus thérapeutiques, tant en médecine traditionnelle que dans la recherche médicale
La grenade est très appréciée dans l’alimentation du Maghreb et du Moyen Orient, et l’on l’a retrouve dans de nombreux plats et boissons


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Historique – origine du fruit de la grenade

Le grenadier serait originaire du nord de l’inde, à l’époque de l’égypte ancienne, il avait déja atteint les rives de la méditerranée
En France on commence à le cultiver en provence à l’époque de Louis XIV
Le grenadier peut vivre pendant deux cents ans.

Sols – expositions – climat

Il aime bien les expositions ensoleillées et protégées, peut pousser sur des terrains calcaires et supporter la sécheresse et les sols salins une fois qu’il est installé.
Pour le grenadier les meilleurs sols sont argilo-limoneux avec irrigation (bord des courts d’eau)
Il resiste à la sécheresse mais cela compromet sa croissance et la fructification
A besoin d’un peu de froid en hiver pour fleurir
Il résiste au froid jusqu’à -15°C, pour des situations protégées et pour les variétés les plus resistantes et a besoin de beaucoup de chaleur pour fructifier.
En cas de gel severe, la souche etant plus résistante, rabattre les rameaux gelés.
Fertilisation : surveiller le fer et le manganese

Fleur – Feuille

Son feuillage vert luisant en été, devient doré et très lumineux en automne.
Les fleurs males (forme de cloche) et hermaphrodites (forme de vase) sont présentes sur le même arbre, les grenadiers sont autofertiles
La fructification est (bien) amélioré par une pollinisation croisée
Ses fleurs (décoratives) ont des pétales froissés de couleur orange.

Fruit

2 groupe de grenades : à pépins doux pour une consommation en frais, grenades acides pour l’industrie de la transformation
Pour produire de gros fruits, il vaut mieux l’arroser copieusement
Quand les fruits sont à maturité leurs écorces commencent à rougir et éclatent.
L’irrigation peut diminuer l’éclatement des fruits.
Il faut les conserver quelques semaines avant de les consommer
On obtient entre 30 à 50 ml de jus pour 100 gr de graines

Taille du grenadier

Eliminer les rejets au pied de l’arbre si vous ne voulez pas un port buissonneux.
Il n’est pas obligatoire de tailler l’arbre pour obtenir une fructification. un eclaircissage du bois mort ou des branches qui se chvauche suffit.
La fructification se fait sur les branches extérieurs des années précedentes.

Maladie

Puceron sur jeune pousse

Multiplication

Par semis apres une stratification de quelques semaines (conservation au froid (2 à 4°C) pour levée la dormance des graines).
Facilement par bouturage à la fin de l’été (prendre des baguettes aoutés de 30cm de longueur, les enfoncées des 2/3 de leur hauteur dans un sol preparé).
Par prelevement des rejets du pied.

Utilisation

En fruit de table
Autrefois pour faire du sirop de grenadine on utilisait des variétés de grenade à fruits acides comme “acide de Pétras”, aujourdhui c’est un assemblage de jus de fruits rouges, de vanille et d’acide citrique
Recette du sirop de grenadine : coupez les grenades et recuperez les grains, les pressez pour en extraire le jus, attention de ne pas laissez des débris de peau blanche qui donnera un goût amère à votre préparation, filtrer, ajouter du sucre à votre convenance (certain vont jusqu’a 2/3 du poids du jus) et faire cuire (de nappé(101°c) à perlé(104°c) suivant les recettes) , rectifier l’acidité avec du jus de citron si besoin.
Utilisation de l’écorce en tant que plante tinctoriale pour teindre les tissus (laine et soie) ou le cuir.


[Total : 3    Moyenne : 3.3/5]

Grenade fruit bio superfruit antioxydant naturel puissant

Étymologie

La première mention de ce fruit en ancien français est faite sous le nom de pume grenate par Chrétien de Troyes (ca 1165) puis par grenate vers 1314 par le chirurgien Henri de Mondeville. Ces expressions sont probablement empruntées aux dialectes du nord de l’Italie, puisque ce fruit est désigné par pum grana en piémontais et pom granat en lombard où pomo remplace melo « pomme » dans l’expression melo granato venant du latin malum granatum « pomme à grains ».
Mais si Pline l’encyclopédiste romain du Ier siècle, désignait bien la grenade par malum granatum (Hist. Nat. 13, 9), il employait aussi le terme de malum Punicum (Hist. Nat. 13, 112) « pomme de Carthage » ou punica arbor (Hist. Nat. 17, 67) « arbre punique » c’est-à-dire de Carthage. En 1753, Carl von Linné reprit ces expressions de lieu pour dénommer le nom de genre Punica « de Carthage » .

La Grenade, symbole de santé par excellence

La Grenade, symbole de santé par excellence

Aire de répartition

L’aire de répartition de la grenade se situe en Asie occidentale et centrale ; les pays d’origine de l’arbre s’étendent de la Turquie via le Caucase (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie) et du Tadjikistan, Turkménistan et Ouzbékistan à l’est jusqu’en Iran, Afghanistan et Pakistan. Dans le bassin méditerranéen et au Proche Orient, par exemple en Iran, Arménie, Égypte, Espagne, Maroc, Algérie, Tunisie, Syrie, Liban, Palestine, Israël et Anatolie, on cultive la grenade depuis des siècles. En Inde, la grenade est aussi cultivée comme condiment. On la trouve aussi en Extrême-Orient. En Égypte antique, elle est vue comme un symbole d’ambition ou de prospérité et est fermentée pour en faire un vin capiteux.

Grenades de l’Afghanistan, pour l’exportation.
Quelques variétés de la grenade peuvent être transplantées dans des régions à hiver doux d’Europe centrale. Par exemple, un arbuste fleurit chaque année dans le jardin situé devant le musée des Arts Décoratifs de Budapest. Avec la colonisation espagnole, la grenade s’est implantée dans les Caraïbes et en Amérique Latine.

Description

Le fruit, en forme de pomme, passant avec le temps du vert au rouge orange, doit être considéré comme un cas limite de baie puisque la pulpe n’est pas charnue, mais elle n’est pas filandreuse non plus. Son diamètre peut atteindre 10 centimètres et elle est divisée par de nombreuses parois. Ainsi se forment des loges dans lesquelles se trouvent de nombreuses graines triangulaires mesurant jusqu’à 15 millimètres qui sont entourées d’une enveloppe (arille) translucide très juteuse de couleur rouge foncé à rose clair qui éclate à la moindre pression. En tout il y a à peu près 400 graines dans chaque fruit.
Les fruits ne continuent pas à mûrir après la cueillette, ils font partie des fruits non-climactériques.

Composition phénolique

La partie comestible des fruits frais est formée de l’arille, l’enveloppe charnue rouge entourant la graine. Les jus de grenade commerciaux sont obtenus en pressant le fruit dans son entier, avec sa peau. Le tableau ci-dessous donne les composés phénoliques du jus de grenade, exception faites des procyanidines B1 et B2 dont les concentrations sont mesurées dans le jus d’arilles seules.
Les arilles de grenades contiennent des flavanols (ou catéchines) comme les cerises ou les prunes mais en moins grande quantité. Sont aussi présents les dimères de flavanols (des procyanidols) en petites quantités.
La coloration rouge des grenades vient de la présence d’anthocyanosides, des pigments naturels appelés aussi anthocyanes. Le rouge vif typique des grenades résulte d’une combinaison de 3-glucosides et 3,5-diglucosides de delphinidol, cyanidol et pélargonidol.
La peau du fruit est très riche en ellagitanins (glucose lié à plusieurs acides HHDP) et gallotanins (glucose lié à plusieurs acides galliques). L’analyse HPLC détecte des isomères de punicalagine, absents de l’arille. La punicalagine est un ellagitanin complexe, caractéristique de la peau de grenade, formé d’un glucose lié à l’acide ellagique et l’acide gallagique.
La mesure du contenu phénolique total (Gil et als 2000), calculé par la méthode Folin-Ciocalteu, donne des valeurs de même ordre de grandeur pour le jus d’arille de grenades, le jus commercial de grenades ou un vin rouge californien (plus de 2000 mg/L) mais le double de celle d’une infusion de thé vert (de qualité non précisée).
Suivant les mesures de Gil et als (2000), l’activité anti-oxydante est trois fois supérieure pour un jus commercial (18-20 TEAC9) de grenade que pour un vin rouge cabernet sauvignon californien ou l’infusion de thé vert (6-8 TEAC). Le jus commercial élaboré par pressage de fruits entiers a aussi une capacité anti-oxydante supérieure à celle du jus obtenu à partir des arilles seules. Gil et als (2000) expliquent cette grande activité anti-oxydante par la présence de tanins hydrolysables (dont la punicalagine) extraits de la peau de grenade lors du processus de pressage des fruits.
Toutefois ces résultats ont été tempérés par l’analyse de Borges et als10 (2010) qui ont trouvé une très grande variabilité d’activité anti-oxydante des jus commerciaux. L’analyse de six jus commerciaux purs donne des indices TEAC variant du simple au double (de 40,5 à 17,9 mmol/L) et un indice ORAC passant de 86 à 35 mmol/L. Ils observent aussi que les contributions principales à l’activité anti-oxydante des jus viennent des ellagitanins sous forme de punicalagine, 2-O-galloylpunicalagine, punicaline A et B et granatine A et B.

Grenade superfruit santé et vitalité

Grenade superfruit santé et vitalité

Utilisation

Les fruits sont cueillis de septembre à décembre. La peau et le jus de la grenade servent depuis des siècles à teindre les tapis d’Orient. En cuisant les fruits, on obtient une encre noire comme jais. La peau de la grenade était utilisée en Inde pour teindre la laine dans des tons jaunes et noirs. Avec un extrait de la racine du grenadier, on peut produire des tons bleus foncés à l’aide d’une teinture de fer.
La racine, l’écorce et la peau bouillie étaient utilisées jusqu’au Moyen Âge comme vermifuge même contre les vers solitaires.
Le sirop de grenade, qui autrefois était fabriqué exclusivement à partir de grenades de l’île de la Grenade dans les Caraïbes, donne son goût fruité et sa couleur rouge au Tequila Sunrise et à plusieurs autres cocktails.
Les grenades et le jus obtenu en pressant les fruits entiers sont utilisés comme aliments dans le monde entier en particulier dans le bassin méditerranéen, au Proche-Orient, aux USA, en Europe Méridionale et depuis quelques années en Europe Centrale et Septentrionale aussi.
À partir du jus, on peut obtenir par fermentation du vin de grenade exporté surtout par l’Arménie et Israël. Il ressemble aux vins de dessert sucrés ou aux vins du sud comme le Porto et le Sherry. Mais le jus est aussi fermenté dans des buts thérapeutiques. Car c’est surtout grâce à la fermentation par des micro-organismes vivants que la bioactivité et la biodisponibilité des polyphénols contenus dans la grenade sont accrues par une pré-digestion fermentatrice13. La pulpe ou le jus de grenade sont utilisés dans la bonne cuisine pour agrémenter les plats de gibier ou de volaille ou dans les salades de fruits.

 

Importance pour la médecine

Plus de 250 études scientifiques montrent que la grenade pourrait avoir un effet positif en cas de maladies cardiovasculaires, cancers et arthrite. Cependant la plupart de ces études se sont limitées à des expériences sur des cultures cellulaires ou des animaux. C’est pourquoi il n’est pas sûr jusqu’à présent que leurs résultats soient applicables à l’homme, ceci doit être démontré dans des études correspondantes. Jusqu’à présent, on a publié 7 études cliniques (études en double aveugle partiellement randomisées) portant sur l’efficacité du jus de grenade ; une étude de phase 3 avec des patients atteints d’un cancer de la prostate n’est pas encore terminée.
Même si on la compare au vin rouge et aux myrtilles, la grenade dispose d’un grand nombre de polyphénols particulièrement efficaces auxquels on peut vraisemblablement attribuer ses effets bénéfiques pour la santé. Dans les produits à base de grenades, on note des différences de qualité et de la teneur en polyphénols efficaces vraiment considérables.
Dans une étude in vitro, on a pu constater un effet protecteur du jus de grenade contre les cellules du cancer du sein. Ils inhibent la formation d’oestrogènes endogènes et entraînent une diminution de la croissance de 80% en cas de cellules du cancer du sein positives vis-à-vis du récepteur d’œstrogène sans nuire au développement des cellules saines. Dans ce cas, le jus fermenté est deux fois plus efficace que le jus frais. Les polyphénols du jus fermenté agissent aussi sur les cellules de la leucémie : ou bien les cellules redeviennent saines (redifférentiation) ou elles sont poussées vers la mort programmée (apoptose). En outre, les polyphénols empêchent la formation de nouveaux vaisseaux sanguins (néoangiogenèse), ce qui rend la propagation de la tumeur plus difficile.
Les polyphénols du jus de grenade fermenté semblent être particulièrement efficaces aussi contre le cancer de la prostate, comme le démontre une série d’études pré-cliniques. Au cours d’une étude, des patients atteints d’un cancer de la prostate ont pu maintenir stable leur taux de PSA, le marqueur central du cancer de la prostate, quatre fois plus longtemps qu’avant le traitement en prenant chaque jour du jus de grenade (570 mg polyphénols). Au cours d’une phase d’observation d’une durée de 6 ans, le temps de doublement du PSA est passé de 15,4 à 60 mois. Après ce succès, l’étude a été étendue.
Dans une étude sur une culture cellulaire datant de 2008 on a pu montrer en outre que le jus de grenade peut avoir un effet positif même à un stade avancé du cancer de la prostate – cependant l’application de ces résultats à l’évolution de la maladie chez l’homme n’est pas possible sans d’autres recherches. Des effets positifs semblables pour des cancers de la prostate hormono-réfractaires sont apparus dans des études sur les animaux.
Dans une étude en double aveugle contrôlée placebo avec 45 patients atteints d’une maladie coronarienne, l’administration de 240 ml de jus de grenade a amélioré significativement l’irrigation du muscle cardiaque. On a noté des effets positifs aussi dans une étude portant sur des patients souffrant d’un rétrécissement de la carotide : après un an de consommation de grenade, les dépôts sur la carotide ont diminué de 35% alors qu’ils augmentaient nettement dans le groupe de contrôle.

Variétés

On a cultivé une multitude de variétés parfois pour la beauté des fleurs, parfois pour les fruits.
Le grenadier nain (variété naturelle Punica granatum var. nana, variété cultivée Punica granatum ‘Nana’) reste un petit buisson et atteint une hauteur d’à peu près un mètre. Il est utilisé comme plante ornementale.
Certaines variétés ornementales ont des fruits violets à presque noirs qui sont extrêmement acides ce qui les rends impropre à la consommation.

La grenade dans les religions

La grenade est le symbole de la déesse syrienne Atargatis.

Mythologie grecque

Dans la Grèce antique, la grenade était attribuée aux divinités des Enfers, Hadès et Perséphone. Hadès, le dieu des Enfers enleva Perséphone à sa mère Demeter et l’emmena aux Enfers. Zeus, le père des dieux, décida que la jeune fille pourrait retourner auprès de sa mère si elle n’avait rien mangé aux Enfers. Peu avant son départ, Hadès lui enfonça six pépins de grenade dans la bouche. Puisqu’elle avait bien mangé quelque chose aux Enfers, elle dut régner un tiers de l’année aux Enfers avec Hadès et put passer les deux autres tiers auprès de sa mère Demeter ;
Le Troyen Pâris mit fin à la dispute entre les déesses grecques Héra, Athéna et Aphrodite pour savoir qui était la plus belle en donnant une pomme (une grenade) à Aphrodite.

Mention dans la Bible

Dans la Bible, la grenade passe pour un des 7 fruits importants qui étaient une bénédiction pour la Terre Promise d’Israël. Selon la description dans Exode 28 au verset 33, les grenades étaient une partie de l’Ephod (= vêtement de cérémonie) du grand prêtre dont Dieu aurait ordonné la confection au peuple d’Israël. Les chapiteaux des 2 colonnes en minerais Jachin et Boas devant le temple de Salomon étaient décorés de deux rangées de grenades (1 Kön 7, 18). Le premier roi d’Israël, Saul, habita un certain temps sous un grenadier (Sam 14, 2). Dans le Cantique des Cantiques de Salomon, le mot grenade est utilisé plusieurs fois pour décrire la beauté féminine (4,3, 4,13, 6,7). Pour finir, on trouve aussi le grenadier chez les prophètes Joël 1,12 et Hag 2,19

Mention dans le Coran

Le fruit est mentionné dans le Coran aussi dans les sourates suivantes :
Les Bestiaux (sourate 6), 99 « Et c’est Lui qui, du ciel, a fait descendre l’eau. Puis par elle, Nous fîmes germer toute plante, de quoi Nous fîmes sortir une verdure, d’où Nous produisîmes des grains, superposés les uns sur les autres; et du palmier, de ses ombelles, pendent des régimes de dattes. Et aussi les jardins de raisins, l’olive et la grenade, si semblables ou dissemblables. Regardez leurs fruits au moment de leur production et de leur maturation. En vérité, voilà bien là des signes pour ceux qui ont la foi. »
Les Bestiaux (sourate 6), 141 : « C’est Lui qui fait pousser des jardins avec des vignes en espaliers ou non, et les palmiers dattiers et les champs de céréales, aux récoltes diverses et l’olive et la grenade, si semblables et dissemblables. Mangez de leurs fruits, quand ils en portent, mais payez-Lui les droits au jour de la récolte et ne gaspillez point. En vérité, Il n’aime pas ceux qui font des excès. »
Le Miséricordieux (sourate 55), 68 : « Dans les deux, il y aura des fruits, des palmiers et des grenadiers ».

Histoire de la civilisation

Les conditions pour les témoignages archéologiques concernant la grenade sont mauvaises puisque le fruit est la plupart du temps consommé frais et que la peau riche en eau éclate lorsqu’on la chauffe. Comme des expériences le montrent, seules les vieilles grenades à la peau relativement desséchée ont une chance de se fossiliser et d’arriver ainsi jusqu’à nous. On a retrouvé une grenade fossilisée dans des couches du début de l’âge du bronze dans le Tel es-Sa’idieh en Jordanie. À la fin de l’âge du bronze, on fabriquait à Chypre et en Égypte des récipients en verre colorés en forme de grenade. Le bateau Ulu Burun, retrouvé en Turquie près de Kas, contenait des amphores chypriotes avec plus de 1000 graines de grenade. D’après les récipients, on peut le dater de la période SM IIIA2. Dans la tombe d’un haut fonctionnaire égyptien de l’époque de Ramsès IV, on a retrouvé des grenades comme offrandes funéraires. Dans le Tell Deir Alla jordanien dans la vallée du Jourdain, on a trouvé des grenades dans des couches de l’âge du fer. En Allemagne, la présence de grenades est archéologiquement prouvée dans la ville de Constance au Moyen Âge.

La grenade dans la symbolique

La grenade est depuis des temps immémoriaux symbole de vie et de fertilité, mais aussi de puissance (orbe impériale), de sang et de mort. Dans la symbolique chrétienne, la grenade représente l’église comme ecclésia, comme communauté des croyants. Elle symbolise le fait que la création soit dans la main de Dieu, la providence. Elle est en outre aussi le symbole de la prêtrise parce qu’elle porte des fruits riches dans sa peau dure (ascèse de la prêtrise). En raison de cette symbolique, la grenade est représentée sur de nombreux tableaux du Moyen Âge. C’est ainsi que sur le tableau, la Madone Stuppacher de Matthias Grünewald 1517/1519, l’enfant Jésus joue avec une grenade que sa mère lui tend. Le fruit donne la clé de la phrase associée à ce tableau selon laquelle Marie est la mère de l’Eglise. L’emblème de l’ordre des Frères Miséricordieux est une grenade avec croix. D’une part l’ordre fut fondé dans la ville espagnole de Grenade qui a la grenade dans ses armoiries. D’autre part, la grenade est chez beaucoup de peuples symbole d’amour, de fertilité et d’immortalité. Dans l’église catholique la grenade est rapidement devenue le symbole de Jésus. La grenade figure sur les armoiries de la ville de Grenade, de la province du même nom et de beaucoup de ses localités ; elle figure aussi sur les armoiries de l’Espagne où elle représente l’ancien Royaume de Grenade après la reconquête par les rois catholiques. En Chine, elle est le symbole de fertilité et d’un grand nombre d’enfants à cause de ses nombreux pépins.


[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Le grenadier bio aux proprietes antioxydantes , est un arbuste qui aime la chaleur et craint les grands froids.

Il s’acclimate bien tout autour du bassin méditerranéen, dans la même zone climatique que l’olivier.
Le fruit comestible du grenadier, la grenade, est une grosse baie ronde, de la taille d’une grosse orange, à écorce dure et coriace, de couleur rouge ou jaune-beige, qui renferme de nombreux pépins de couleur rose à rouge. Seuls ces pépins sont comestibles, soit environ la moitié du fruit.
Dans chaque pépin, la graine est enrobée d’une pulpe gélatineuse de chair rouge transparente, sucrée chez les variétés améliorées, sinon d’un goût plutôt âcre.
Le fruit se mange nature à décortiquer grain par grain et il est très apprécié des enfants. Il peut être utilisé pour faire des sorbets, des boissons, du sirop de grenadine artisanal.

La grenade Pour le cœur, la prostate, et le plaisir!

La grenade Pour le cœur, la prostate, et le plaisir!

Histoire :

En 1500 av. J.-C., le pharaon Thoutmès introduisit le grenadier en Égypte, en provenance du Proche-Orient. La grenade était appréciée pour ses propriétés vermifuges. Au 1er siècle av. J.-C., le médecin grec Dioscoride connaissait ces vertus qui furent ensuite oubliées durant près de 1800 ans.
Ce n’est qu’au XIXème siècle que les médecins britanniques l’étudièrent, après avoir appris qu’un phytothérapeute indien avait débarrassé un de leur patient du vers solitaire, grâce aux propriétés du fruit du grenadier.

Santé :

La peau du fruit et l’écorce du grenadier sont considérées comme un remède spécifique du ver solitaire. En effet, les alcaloïdes contenus dans la peau et l’écorce contraignent ce parasite à se détacher de la paroi intestinale. Il suffit ensuite de prendre un laxatif puissant, pour se débarrasser du parasite.
La peau est également astringente et permet de traiter la diarrhée. En Espagne on boit le jus de grenade pour favoriser la digestion et lutter contre les flatulences.
Avertissement : Les alcaloïdes contenus dans la peau sont hautement toxiques, il ne faut donc pas la consommer. Les remèdes sont préparés sous forme de décoction, par des herboristes ou praticiens de santé qualifiés.
La grenade est riche en vitamine C et est également une source importante d’acide folique et d’antioxydants (polyphénols).
Le fruit est pauvre en sodium (5 mg/100 gr) et offre un bon apport de potassium (250 mg/100 g).
Les recherches sur la grenade suggèrent que les propriétés antioxydantes du fruit, proviendraient principalement des polyphénols spécifiques de la grenade, appelés punicalagines.

La grenade permet également de réduire la pression sanguine systolique.

Un essai clinique mené par des chercheurs israéliens, sur des sujets souffrant d’athérosclérose et présentant un sérieux rétrécissement de l’artère carotide, ont consommé 250 ml de jus de grenade par jour, durant un an.
Les résultats de cette étude indiquent que la consommation régulière de jus de grenade a permis d’améliorer de façon significative le débit sanguin des sujets traités, alors que la sténose s’aggravait dans le groupe témoin. Il a également été observé une baisse importante de la tension artérielle chez les consommateurs de jus de grenade.

Grenade et prostate

Une étude menée à l’University of California, sur 46 hommes souffrant d’un problème récurant de cancer de la prostate. Les participants étaient évalués au moyen du test du PSA sanguin et consommaient quotidiennement 250 ml de jus de grenade. Normalement plus vite le chiffre obtenu par le test double, plus le risque de mortalité augmente. Au début des tests et de l’étude le PSA des participants doublait sur une période de 15 mois. A la fin de l’étude il doublait sur 54 mois. Il y avait donc eu une amélioration considérable.
Des études préliminaires menées chez la souris avaient déjà démontré que des extraits de grenade réduisaient les tumeurs du cancer de la prostate et prolongeaient la vie des souris affectées.
Les nombreux antioxydants de la grenade, ayant une action anti-inflammatoire, pourraient être responsables de cette action.

Autre propriétés :

Des recherches suggèrent également que la grenade pourrait être efficace dans l’ostéoarthrite.
La grenade est utilisée en médecine traditionnelle pour augmenter la libido, en gargarisme, pour soigner les toux persistantes, elle est efficace en cas de fièvre, de diarrhées, de colique et comme vermifuge. Elle ralentirait le vieillissement.

Comment le consommer ?

Idéalement ce serait de consommer du jus de grenade directement du fruit frais. On extrait le jus en écrasant légèrement le fruit entier et en introduisant une paille dans le fruit. On peut également le presser comme une orange ou un citron (rappel que ce sont les pépins du fruit qui contiennent le jus).
Mais il est difficile de se procurer des fruits frais de grenade, aussi on trouve le jus de grenade assez facilement dans le commerce. Il faut cependant s’assurer de consommer un jus pur à 100% (de nombreux jus sont offerts sous forme de mélange avec d’autres fruits).
Il existe également des suppléments à base d’extraits concentrés de jus de grenade.


[Total : 1    Moyenne : 1/5]

La Grenade bio antioxydant naturel anti cholestérol est originaire de Perse (Iran).

La résistance de son écorce en fait un fruit de longue conservation et peu susceptible d’être abîmé pendant le transport. Raison pour laquelle elle a été l´un des aliments de base des nomades, qui l´appréciaient particulièrement lors des déplacements dans le désert, car sa pulpe, gorgée d´eau, permettait d´étancher la soif lors des grandes traversées du désert. C´est de cette façon qu´elle voyagea dans tout le moyen-Orient, vers l´Inde et même la Chine.
Elle débarque en Europe par l´Espagne grâce aux Maures. D´ailleurs, ce fruit aux mille vertus donnera son nom à la ville de Grenade au Xème siècle.

La Grenade, symbole de santé par excellence

La Grenade, symbole de santé par excellence

Du fait de ses nombreux arilles (ainsi se nomment ses pépins gorgés de jus), elle est symbole d´amour, de fertilité et de prospérité dans la Grèce et la Rome antique, en Mésopotamie et même en Asie. La grenade apparaît dans les trois grandes religions monothéistes : pour les chrétiens, elle est le symbole des perfections divines (il se pourrait même qu´Ève mangea une grenade, fruit de la connaissance, et non une pomme…) ; pour les musulmans, elle permet de lutter contre la haine et l´envie ; pour les hébreux loin de leur patrie, elle représente la Terre Divine.

Aujourd´hui, la grenade est cultivée dans la plupart des pays du sud de l´Europe, en Asie, en Afrique et même en Amérique du Nord et Amérique du Sud. Outre le fait qu´elle soit devenu un fruit à la mode, la grenade suscite un intérêt de plus en plus grand pour les chercheurs.

Voici les dernières découvertes de chercheurs concernant ce fruit :

D´après une étude récente, la grenade est un des fruits possédant le plus d´antioxydants, parmi lesquels les flavonoïdes, les tannins et l’acide ellagique. Sa teneur en antioxydants est supérieure à celle du thé vert et du vin rouge. Rappelons que les antioxydants permettent de freiner le vieillissement, de lutter contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers.
>> Consommez un quart de tasse par jour.

La consommation régulière de jus de grenade s´est avérée bénéfique dans la prévention de diverses maladies cardiovasculaires : réduction de lésions d’athérosclérose, amélioration de la circulation sanguine chez des patients atteints d´une maladie coronarienne, une diminution des taux sanguins de cholestérol total et de cholestérol-LDL, diminution de l´hypertension.
>> Consommez un quart à une tasse par jour.

Jus de Grenade Bio
La grenade permet également de lutter efficacement contre certains cancers tels le cancer de la prostate, le cancer du côlon et le cancer du sein. De nouvelles études ont démontré que chez des patients atteints de cancer de la prostate, les cellules cancéreuses diminuaient et que la résistance des lipides à l´oxydation augmentait. Tout cela grâce à l´absorption d´une tasse quotidienne de jus de grenade.
>> Consommez une tasse par jour.

De récentes études (réalisées chez l´animal) ont démontré que le jus de grenade a un effet sur les troubles neurologiques car il permet de protéger le cerveau du fœtus de lésions causées par un manque d´oxygène à la naissance. Il aurait un effet bénéfique notamment sur la maladie d´Alzheimer.
>>Consommez deux tasses par jour.

En médecine traditionnelle, la grenade est utilisée depuis des siècles pour lutter contre les troubles d´érection, les diarrhées, les coliques, la fièvre. Elle est utilisée comme vermifuge. Il existe même une boisson, le ” sambu ” élaborée à base de jus de grenade, permettant de lutter contre le surpoids, mais pouvant aussi être utilisée en cure de nettoyage interne.
Comme vous pouvez le constater, la grenade est un fruit aux mille vertus. Alors n´hésitez pas à en consommer le plus régulièrement possible.

Sirop de grenadine Maison

Coupez quatre grenades en deux et évidez-les dans un saladier à l´aide d´une petite cuillère. Passez les arilles au mixer. Puis passez le jus au chinois afin d´en retirer les graines. N´hésitez pas à presser avec vos mains afin d´obtenir le maximum de jus. Versez le jus dans une petite casserole. Ajoutez 400g de sucre et un bâton de cannelle. Faites cuire à feu doux jusqu`a la formation d´une écume sur le dessus quand le jus bouillonne. Retirez la casserole du feu et ôtez le bâton de cannelle. Filtrez le jus très finement. Transvasez le jus de préférence dans une bouteille en verre. Laissez refroidir. Votre Sirop de grenadine est prêt !


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La Grenade bio antioxydant naturel puissant contient de puissants antioxydants polyphénoliques qui semblent inhiber le développement de l’athérosclérose, réduire le risque de maladie cardio-vasculaire et influer sur l’hypertension. L’extrait de grenade a également montré des propriétés susceptibles d’aider à freiner la croissance de certains cancers.

Dans la Grèce antique, la grenade était synonyme de vie et de régénération. En Égypte, elle était considérée comme le fruit des dieux et regardée comme un symbole de fertilité à cause de sa forme ronde et de l’abondance de ses graines. On retrouve des branches de grenadier dans le motif décoratif des piliers du temple de Salomon. Des colons espagnols ont introduit le grenadier en Californie en 1769. L’utilisation médicale de la grenade remonte à plus de 3 000 ans mais ce n’est que très récemment que l’on a redécouvert son efficacité à prévenir toute une série de pathologies potentiellement mortelles.

La grenade, le fruit des dieux

La grenade, le fruit des dieux

Un puissant antioxydant

L’activité antioxydante d’extrait de peau de grenade a été mise en évidence dans différents modèles . Un extrait de grenade a ainsi été donné à des rats exposés à du tétrachlorure de carbone, un produit chimique toxique. Le prétraitement avec l’extrait de grenade a protégé les niveaux des enzymes antioxydantes catalase, peroxydase et superoxyde dismutase. Il a également aidé à protéger le foie des animaux des effets toxiques du tétrachlorure de carbone.

La grenade contient une grande variété de flavonoïdes, représentant 0,2 à 1 % du fruit. C’est une source importante d’anthocyanines, de glucosides de delphinidine, de cyanidine et de pélargonidine.

Elle est particulièrement riche en ellagitannins et en gallotannins, essentiellement concentrés dans sa peau. Des tannins hydrolysables, principalement les punicalagines et l’acide ellagique, sont responsables de plus de 85 % de l’activité antioxydante de la grenade. Ce groupe d’antioxydants polyphénoliques est connu sous le nom de punicosides.

Bénéfique pour la santé cardio-vasculaire

Une récente étude réalisée par le Laboratoire de recherche sur les lipides de Haïfa en Israël a exploré les effets d’une supplémentation avec des antioxydants polyphénoliques chez des animaux. Les chercheurs ont observé que le jus de grenade était associé à l’inhibition de l’oxydation des LDL et à un ralentissement du développement de l’athérosclérose. Ils ont ensuite évalué l’effet de la consommation de jus de grenade chez des patients athérosclérotiques avec une sténose de l’artère carotide. Dix patients ont été supplémentés pendant trois ans avec du jus de grenade. Dès la fin de la première année, les résultats ont montré que l’épaisseur de l’intima-média de la carotide, un indicateur de la progression de l’athérosclérose, avait été réduite de 30 % par la supplémentation contre une augmentation de 9 % dans le groupe témoin. De surcroît, le jus de grenade avait réduit de façon significative les niveaux de LDL sérique en même temps qu’augmenté de 130 % le statut sérique antioxydant. La pression sanguine systolique a été réduite de 21 % au bout d’un an de consommation de jus de grenade .

Une autre étude a examiné l’effet de la consommation quotidienne de 50 ml de jus de grenade chez des patients souffrant d’hypertension. Au bout de deux semaines, la pression systolique avait baissé de 5 % et l’activité sérique de l’enzyme de conversion angiotensine (ACE) était réduite de 36 %. Une réduction de l’activité sérique de l’ACE semble atténuer l’athérosclérose, indépendamment des effets de l’hypertension .

Une étude iranienne a examiné les effets de jus de grenade concentré sur le profil lipidique de patients souffrant d’un diabète de type II avec des niveaux élevés de lipides sanguins. Les patients ont été supplémentés avec du jus de grenade pendant huit semaines. Les niveaux de cholestérol total, de LDL, le rapport LDL/HDL et cholestérol total/HDL ont été réduits de façon significative. Les auteurs de l’étude en ont conclu que la consommation de jus de grenade concentré pouvait modifier les facteurs de risque de maladie cardio-vasculaire chez des patients avec un cholestérol élevé.

Des applications possibles pour le cancer du sein

Le cancer du sein est l’un des cancers les plus courants qui menace la femme ménopausée. L’Å“strogène le plus puissant de l’organisme, le 17-bêta-estradiol, joue un rôle important dans la genèse et le développement de cancers dont la plupart sont hormonaux dépendant à leurs premiers stades. Des composants polyphénoliques dérivés de la grenade inhibent la 17-bêta-hydroxystéroïde déshydrogénase de type I, l’enzyme qui convertit le faible Å“strogène, Å“strone, en son métabolite plus puissant, le 17-bêta-estradiol. Une forte expression de cette enzyme peut être un indicateur de mauvais pronostic chez des femmes ayant des tumeurs du sein avec des récepteurs Å“strogènes positifs.

Partant de ces résultats, les chercheurs espèrent conduire un essai clinique pour évaluer les applications préventives et thérapeutiques de la grenade dans le cancer du sein.

Une influence sur le cancer de la prostate

Dans une étude récente, des chercheurs ont montré qu’un extrait de grenade inhibait la croissance cellulaire et induisait l’apoptose dans une lignée cellulaire de cancer de la prostate humain hautement agressive. La même équipe a poursuivi ses recherches et a testé l’effet de l’administration par voie orale d’un extrait de grenade sur des souris auxquelles des cellules de cancer de la prostate avaient été implantées. Ils ont observé, chez les souris traitées avec l’extrait de grenade, une inhibition significative de la croissance de la tumeur. De plus, la sécrétion de la PSA (l’antigène spécifique de la prostate) était réduite dans le sérum des animaux.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Actuellement sur les étals des marchés, la Grenade bio antioxydant naturel puissant est un fruit au goût à la fois sucré et amer, aux nombreuses vertus thérapeutiques. Explications.

La grenade, un fruit médicament

La grenade, un fruit médicament

D’où vient-elle ?

Du latin « malum granatum » qui signifie « fruit à petits grains », la grenade est le fruit du grenadier. Elle fut domestiquée au Moyen-Orient il y a environ 5 000 ans. Facile à transporter grâce à la résistance de son écorce et appréciée pour étancher la soif (elle est constituée de 80 % d’eau), la grenade devient très vite un des aliments de base des caravaniers. Les Maures l’introduisirent en Espagne et elle donna son nom à la ville de Grenade. Ce fruit a toujours symbolisé de nombreuses vertus, parmi lesquelles l’amour et la fertilité, mais aussi la santé et l’abondance, en raison de sa profusion de pépins (jusqu’à huit cents par fruit). Elle fut célébrée dans les papyrus égyptiens, citée dans l’Ancien Testament et présente dans la mythologie grecque, l’histoire romaine et le Coran.

Quels sont ses bienfaits ?

La grenade est un fruit peu calorique (62 kcal pour 100 g) et pas très sucré. 100 g de grenade représentent 25 % des apports journaliers recommandés (AJR) en vitamines C et 10 % des AJR en vitamines B. La grenade est aussi riche en minéraux (phosphore, calcium et magnésium) et en oligoéléments, parmi lesquels figurent à des taux non négligeables le fer, le zinc, le manganèse et le cuivre comme le potassium qui est présent en grande quantité et lutte contre les maladies cardio-vasculaires en jouant un rôle d’hypotenseur. Ce fruit contient également un pourcentage de fibres non négligeable.
L’activité des anti-oxydants de la grenade (anthocyanidines, tanins et acide ellagique) et de son jus seraient supérieurs à ceux du thé vert et du vin rouge. Plusieurs études ont montré que les fruits riches en anti-oxydants comme la grenade auraient le potentiel de réduire les risques de maladies cardio-vasculaires et de lutter contre certains cancers (cancers du colon, du sein et de la prostate).

Comment la choisir ?

Plus la grenade est lourde, plus elle est juteuse. Son écorce doit être lisse et brillante d’un beau rouge foncé, mais sans brunissure. Lorsqu’elle est mûre, la grenade émet un son métallique quand on la frappe avec le creux de la main. Elle se conserve plusieurs semaines au réfrigérateur.

Comment la consommer ?

La grenade se marie avec des plats chauds et froids, salés et sucrés. On peut la consommer de manière classique soit nature ou dans les salades de fruits, mais aussi avec de la salade verte, un filet d’huile d’olive et un jus de citron, dans les gâteaux, avec une viande rôtie,… On l’apprécie aussi en jus (voir encadré). En Inde, les petits grains de la grenade appelés arilles sont séchés et utilisés comme épices dans de nombreux plats végétariens alors qu’au Liban, elle accompagne le Moutabal (caviar d’aubergines) ou est transformée en mélasse, un sirop épais obtenu par réduction du jus de grenade à la saveur douce et acidulée qui accompagne viandes, volailles et salades.

Privilégiez son jus !

Même si les graines de grenade renferment une quantité élevée d’anti-oxydants, le jus en contient davantage. Il se trouve ainsi enrichi des anti-oxydants présents en très grande quantité dans les membranes blanches qui entourent les graines. Alors, adoptez cette boisson traditionnelle en Iran. Fabriquée au Maroc, on la trouve dans les supermarchés.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La grenade bio antioxydant naturel puissant est un fruit probablement originaire d’Iran que l’on retrouve dans de nombreux pays méditerranéens.

Appétissante, la grenade est utilisée pour venir à bout d’une multitude de maux. Riche en vitamine C, source importante d’antioxydants, elle augmente la libido et réduit les risques de maladie cardio-vasculaire. Selon des chercheurs la grenade préserverait en outre du cancer de la prostate et du cancer du sein.

Ce n’est pas un fruit bien de chez nous. On n’y croque pas dedans comme dans les autres fruits. C’est un fruit qui se défend, il y a une grosse carapace autour. Les fruits véritables sont bien camouflés et bien protégés à l’intérieur de cette carapace. C’est d’ailleurs pour cela que la grenade est un fruit privilégié pour le transport, elle ne se détériore pas en route et ellese conserve trés bien. On dit qu’elle est originaire d’Iran.
Lorsque j’étais gamin, mon Dieu que c’est loin, nous avions un grenadier au fond du jardin et c’était une joie pour les enfants du quartier de décortiquer ce fruit, car il y a du travail et ce fruit se mérite. Mais c’est un trésor de santé que nous avions entre les mains. Nous ne le savions pas à l’époque, il était simplement amusant à manger.
Pour nous qui en savons un peu plus, ces petites baies intérieures sont bien rouges, vraiment trés appétissantes et nous avons appris que les baies bien rouges n’étaient pas seulement appétissantes, mais qu’elles regroupaient énormément de vertus médicinales.
On pourrait dire que ce fruit revient à la mode et on en entend beaucoup parler. C’est vrai que les chercheurs officiels s’y sont penchés et ils ont découvert de véritables trésors pour notre santé.
Plus notre santé se détériore et plus on se penche sur ces vieux fruits oubliés que nos ancêtres connaissaient mieux que nous. On le retrouve en effet chez les premiers chrétiens, chez les musulmans, chez les Hébreux, chez les caravaniers, les grands voyageurs, etc…

Les vertus médicinales de la grenade

Les vertus médicinales de la grenade

Propriétés

– Une seule grenade fournit environ 40% de notre ration normale de vitamine C.
– C’est une source importante d’antioxydants, des polyphénols, d’acide folique. Ces puissants antioxydants polyphénoliques semblent inhiber le processus de développement de l’athérosclérose et ainsi réduire le risque de maladie cardio-vasculaire, avec les risques d’hypertension et d’infarctus qui en découlent. La grenade améliore la circulation sanguine chez les malades atteints d’une maladie coronarienne, diminue le taux de mauvais cholestérol (LDL). La grenade permet de réduire la pression sanguine systolique en inhibant l’enzyme de conversion du sérum d’angiotension.
– La grenade est utilisée pour augmenter la libido, elle lutte contre les troubles d’érection.
Des recherches ont été effectuées, et elle serait efficace contre le cancer de la prostate, du colon et du sein. En fait elle est efficace contre tous les cancers grâce à ses précieux antioxydants. C’est un excellent préventif lorsqu’il y a soupçon de terrain cancérinique. On a considéré que la consommation de jus de grenade pourrait sérieusement ralentir la croissance des cellules cancéreuses. De nouvelles études ont démontré que chez les patients atteints de cancer de la prostate, les cellules cancéreuses diminuaient et que la résistance des lipides à l’oxydation augmentait. Tout cela grâce à l’absorption d’une tasse quotidienne de jus de grenade.

-“Des chercheurs de l’Ohio State University ont étudié les avantages des grenades dans la lutte contre le cancer du sein. Elles renferment une substance chimique appelée acide ellagique qui semble contribuer à ralentir et même prévenir la croissance des cellules cancéreuses dans les tissus du sein.
Les chercheurs, le Dr Shiuan Chen, directeur de la division Tumour Cell Biology, et le Dr Lynn Adams, chercheur au Berckman Research Institute, voulaient déterminer si les composés chimiques présents naturellement dans les grenades pouvaient bloquer l’action d’une enzyme appelée aromatase. Ils ont été surpris du résultat. L’urolithin B de la grenade a inhibé le développement de cellules tumorales en laboratoire de façon significative.
L’aromatase joue un rôle clé dans l’expansion de certaines formes de cancer du sein en aidant l’organisme à produire l’hormone sexuelle féminine appelée oestrogène. Les médicaments utilisés contre le cancer du sein comme l’anastrozole sont conçus pour inhiber l’action de l’aromatase”. (Guérir.org, du Dr David Servan Schreiber).

– On l’a utilisée avec bonheur contre les troubles les plus divers comme l’arthrite, en gargarismes contre les toux persistantes, pour faire baisser une fièvre trop importante, dans des cas de diarrhées, de coliques et elle peut même servir de vermifuge.
– La grenade est le fruit dont la teneur en antioxydants est le plus élevé parmi une quarantaine de fruits analysés, plus élevé par exemple que le thé vert ou le vin rouge qui sont des références en matière d’antioxydants. Ce sont des flavonoïdes, des tanins et l’acide ellagique entre autres. A ce titre on peut considérer qu’elle est un fruit qui favorise la jeunesse, l’élimination des radicaux libres, la régénération de nos cellules et le nettoyage interne. Elle lutte contre les maladies cardio-vasculaires.
– Grâce à ses antioxydants, le jus de grenade aurait un effet sur les troubles neurologiques et serait une protection efficace contre la maladie d’Alzheimer. 2 tasses de jus de grenade par jour.
– Toujours grâce à ses antioxydants, la grenade protège les cellules de la peau des rayons du soleil, et serait plus efficace que le meilleur des antirides pour régénérer notre peau. En compagnie du resvératrol du raisin, du zinc des fruits, le béta-carotène ou encore le lycopène des fruits et légumes, ou le thé vert, voilà un facteur de jeunesse pour la peau. Tout se trouve encore dans notre assiette, il n’est pas nécessaire de trouver la pillule miracle.
– On lui a reconnu des vertus contre la paresse intestinale et l’ensemble est bien sûr un trés bon diurétique.
Les polyphénols de la grenade combattent les virus grâce à leur action anti-inflammatoire. En période de grippe, la grenade inhibe donc la reproduction des virus et renforce notre système immunitaire. Une étude récente a montré que ces polyphénols tuaient les virus de la grippe A et empêchaient leur propagation, en renforçant durablement les systèmes protecteurs antioxydants.